AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 catch the wind.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: catch the wind.   Sam 3 Jan - 13:47


BEA ROSE
“i'm just having an allergic reaction to the universe”


origines, nationalité - l'australie lui coule dans le sang, douces origines issues de sa mère. bea a cependant la nationalité américaine. les états-unis, terre natale de son patriarche. ; âge, date de naissance - vingt-trois ans, le neuf décembre. ; études, job, occupation - bea, elle va, elle vient. vilain petit canard de la famille rose, toutes les attentes reposent sur ses frêles épaules. après  deux frères chirurgiens spécialistes, dignes descendants du patriarche, et une soeur avocate, bea ne fait pas le poids. sortant de l'école des beaux arts, il a fallut du temps aux géniteurs pour comprendre qu'elle ne suivrait pas la longue lignée d'enfants rose avec une situation pompeuse. alors elle vogue, d'un job à l'autre. elle a été graphiste, pour une agence de communication visuelle, a bossé aux côtés de photographes. mais aujourd'hui, bea, elle est fleuriste, aux plus grands désespoirs de ses parents. elle travaille sous les ordres de sa patronne, seule propriétaire du magasin. une vieille dame aux cheveux blancs qui apprécie beaucoup sa seule et unique employée. le magasin est côtée et dispose d'une clientèle fidèle qui assure les arrières des deux femmes. mais bea, elle est aussi danseuse. danseuse contemporaine, à ses heures perdues. depuis son plus jeune âge. mais aujourd'hui, elle ne danse plus. elle n'en éprouve plus aucun plaisir. statut social, sexualité - célibataire et hétérosexuelle. ; statut monétaire - la fortune familiale ne l'intéresse malheureusement pas, et c'est bien la première rose à repousser toutes tentatives parentales pour financer son appartement et ses besoins. bea, elle se sent mieux loin de sa famille. loin de ses frères et soeurs. en leur présence, elle étouffe. elle est mal à l'aise. alors, elle vit de son salaire, à brooklyn, avec deux colocataires. en totale indépendance. ; religion, croyances, parti politique - bea est chrétienne et aussi étonnant que cela puisse paraitre lorsqu'on ne la connait que très peu, elle est pratiquante.  elle ne va pas à l'église tous les dimanche matins, mais elle y passe. parfois. quand elle sent qu'elle en a besoin. elle croit en une puissance divine. pourtant, elle se garde bien d'en parler. ce genre de choses, elle préfère le garder pour elle. quant à la politique, elle prend soin de laisser les autres se taper dessus entre eux. elle n'y prête pas réellement d'attention.  ; traits de caractère - totalement impulsive, bea fait les choses à sa façon, quand cela lui chante. il est impossible de prévoir ce qu'elle fera la minute qui suit. lunatique, elle dit noir, la seconde d'après ce sera blanc. extrême, elle n'est pas dans la demi-mesure. autant dans ses choix, que dans ses sentiments. elle aime à la folie, déteste de tout son être.  fragile, elle encaisse, jusqu'à ce qu'elle explose. elle semble forte, aux premiers abords, de celles qui ont toute confiance en elles, mais il n'en ait rien. au fond, bea, elle ne sait pas vraiment qui elle est. paumée. parfois même. elle se demande ce qui cloche chez elle, pourquoi ne réussit-elle pas comme ses frères et soeurs.  mais bea, elle est aussi drôle, sociable et attachante. elle aime s'entourer, faire de nouvelles rencontres. indépendante, elle se refuse de dépendre de qui que ce soit, d'être attachée à qui que ce soit au point d'en souffrir. elle l'a déjà vécu une seule et malheureuse fois, et cela ne se reproduira plus. joueuse, elle aime le risque. l'adrénaline, c'est ce qui la calme, la fatigue, la libère. va parfois trop loin, tellement sa vie lui parait insignifiante par rapport à ce monde. quelque uns se sont déjà amusés à la surnommer "la suicidaire" mais il n'en ait rien. elle n'a jamais pensé à en finir avec sa vie. bea, elle bouillonne de l'intérieur. ; groupe - rain. ;


People get bored and then they do reckless things. It’s how the world works.
01 ϟ VOISINAGE; bea vit en colocation avec deux de ses amies. trois tempêtes, trois caractères différents. néanmoins, il est régulier que la musique tambourine jusque dans les appartements attenants des voisins. et pour cela, les trois jeunes femmes ont déjà eu affaire à la police. une seule fois. pour certains, elles passeraient pour trois petites fêtardes sans aucune conscience des actes et des conséquences répercutées. néanmoins, à l'opposé, certains voisins pourraient qualifier bea d'agréable, souriante et polie quand ils la croisent. discutant rarement avec ses voisins, et peu friande des commérages, elle sait tout de même se mettre les voisins dans sa poche, gagnant ainsi probablement de l'indulgence vis à vis de leurs frasques. si ses parents savaient, les leçons de morales pleuvraient certainement. qu'elle déshonorerait les rose pour son comportement. 02 ϟ NYC; bea vit le jour à manhattan. elle a grandi dans ce quartier, a fait ces études dans ce quartier. elle en connait les moindres recoins par coeur, pour avoir passer son temps dans les rues. elle se sentait chez elle partout. dans le café du coin, dans bryant park, chez ses amies. tout, sauf chez elle. le jour, la nuit, elle connait ce monde. new-york, elle aime l'appeler son chez soi. parce qu'elle adore cette ville et elle ne pense pas la quitter un jour. aujourd'hui, elle vit à brooklyn, loin de son entourage. pour son salaire de fleuriste, manhattan s'avérait être, bien trop cher. mais elle s'est faite à l'ambiance différente. elle a appris à l'adopter, ce quartier. 03 ϟ ANECDOTES; des anecdotes négatives, bea pourrait en citer des tonnes et des tonnes, tout comme ses parents. d'ailleurs. ses nombreuses fugues, ses virées dans new-york la nuit et elle en passe, pourraient se regrouper en une encyclopédie. mais si elle devait ne citer qu'une seule histoire qui lui a fichu la peur de sa vie, ce serait bien celle-ci. le jour où elle visitait le grand canyon en arizona avec sa classe. elle avait alors quatorze ans. bea, en quête d'adrénaline, de nouveau risque, s'est détachée de son groupe pour s'approcher du vide. plus de 1000 mètres. son coeur battait, manquant presque un battement. le vent lui coupait presque la respiration. elle s'approchait encore et encore. hypnotisée par la beauté que le paysage lui offrait. elle en voulait plus. toujours plus. puis un gamin de son groupe la poussa. pour rire. probablement. elle crut mourir l'espace d'un instant, ne s'en rendant pourtant à peine compte. il l'a rattrapa de justesse, avant de la tirer vers l'arrière avec force, la faisant tomber dans un nuage de poussière rouge. elle lui colla sa main sur sa joue rouge. telle fut la fin de l'histoire.
le souvenir le plus positif de bea, reste aujourd'hui l'un des plus tristes qu'elle ait. sa première rencontre avec son futur partenaire de danse. sa première rencontre avec sam. il y a deux ans. la première fois qu'ils ont dansé ensemble. le coeur battant. le regard quelque peu fuyant. elle n'avait jamais ressenti cela auparavant. en dansant avec quelqu'un d'autre. c'était brouillon. mais tellement prenant. elle se souvient encore. elle en était retournée. et toutes les autres fois furent de belles promesses d'avenir. comme si elle dansait à chaque fois, comme une première fois. mais aujourd'hui, il est mort. avec l'envie de bea de danser à nouveau.
04 ϟ FRIGO, LIT, DRESSING, COURRIEL; dans le frigo des trois filles, vous trouverez très certainement, des bières, une bouteille de vin blanc pour bea, du chocolat hershey's dont elles ne peuvent plus se passer, et des yaourts. tout ce qui a de plus normal, en soi. cependant, bea est végétarienne, vous ne trouverez ainsi, que, peu de viandes. dans le lit de bea, son ordinateur encore allumé et son chat, plum, lové entre ses draps blancs. son dressing ressemble en tout point, à celui d'une femme totalement banale. elle s'habille des plus simplement. elle dispose néanmoins, de baskets en grande quantité. et enfin, son courriel regorge de mails inutiles comme les dernières actualités des sites sur lesquelles elle est inscrite, puis de commandes de compositions florales passées pour certains événements à venir.   05 ϟ LOTO; heureuse ? blasée ? à vrai dire, bea serait indécise. l'argent, elle n'en a jamais manqué. et si elle le voulait, elle est certaine que ses parents lui en verseraient. elle ne se considère pas comme une gosse de riche, pourtant au fond, c'est ce qu'elle est, bea. durant son enfance et son adolescence, l'argent l'a blasé. elle ne manque de rien aujourd'hui, en vivant de son salaire de fleuriste, probablement parce qu'inconsciemment, elle sait qu'en cas de dernier recours, elle pourrait en emprunter à ses parents. alors gagner au loto, elle en serait heureuse, mais connaissant déjà l'odeur de l'argent, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle en ferait. et pour le moment, elle n'en a pas besoin.


pseudo, prénom - flightless bird, manon. ; âge - vingt. ;comment avez-vous connu le forum ? - bazzart. ;pays, fuseau horaire: - france. ;présence - geek? ; crédits - tumblr. ; dédicace, petit mot - expelliarmus. ; scénario ? - nope. ; avatar - phoebe tonkin. ;


Dernière édition par Bea Rose le Sam 3 Jan - 20:07, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 13:47

- We mature with the damage, not with the years.
« Beatrice, assis-toi maintenant s’il te plait. Quand arriveras-tu à te discipliner, mon dieu tu as vingt-trois ans, pas quatre. Ça valait bien la peine de se tuer à t’éduquer pendant toutes ces années. » « Maman, ne m’appelle pas comme ça, je te l’ai déjà dit. » « C’est pourtant bien ton vrai prénom, Beatrice. » « Plus personne ne m’appelle comme ça maintenant et tu devrais en faire autant. » « Beatrice, ne parle pas comme ça à ta mère ! » « Peu importe. S’il vous plait, tous. Prenez-vous les mains. [..] Bénissez nous seigneur, bénissez ce repas, ceux qui l’ont préparé et  procurez du pain à ceux qui n’en ont pas. Ainsi soit-il. » Un repas de famille comme un autre, chez les Rose : Rare, et éprouvant.  Tu souffles,  prononçant tout de même la prière habituelle avant de prendre en main ta fourchette, sans un mot de plus. A vrai dire, les réunions de famille se faisaient de plus en plus rares au sein de l’ancien foyer Rose. Comme si vos géniteurs avaient enfin compris et adhérer à l’idée que vous réunir n’était plus une si bonne idée que cela. Comme s’ils avaient abandonné l’idée même de garder leurs enfants pendant plusieurs heures dans la même pièce. Vous n’étiez pas le stéréotype de la famille parfaite, aimante et attentive envers les uns et les autres. Ce cliché, cela faisait un long moment qu’il n’était plus d’actualité dans votre environnement. Et même l’entourage de la famille, après de longues mascarades inventés par vos parents, l’avaient enfin compris. Vous n’étiez plus réellement une famille. Vous n’étiez juste que de simples étrangers les uns pour les autres, obligés de se rassembler une fois tous les 36 du mois pour faire semblant, pour contenter des parents inquiets. Tu étais mal à l’aise. Chacun se regardait, en silence, attendant que l’un d’entre vous brise enfin le silence gênant à l’aide d’une phrase sans importance. « Alors, Bea, comment ça se passe à.. Brooklyn ? » Ta sœur eût ce courage. Elena était probablement celle avec qui tu avais le moins d’affinités autour de cette table. Ambitieuse quitte à écraser les malheureux qui se trouveraient sur son passage. Hautaine. De faux sourires échangés entre vous, tu décidais, aujourd’hui, de rendre ce dîner moins fade qu’il ne l’était déjà. « Oh, tu sais la routine. Ma seconde colocataire vient d’accoucher de son septième enfant, on est maintenant onze dans notre vingt-mètres carré, mais on le vit bien. Tu sais, ça a son charme de cuisiner par terre et de dormir sur un tapis. » Sourire ironique. Grimace d’horreur. « Beatrice ! » Ta mère ne sait plus vraiment quoi faire de toi. Tu te reprends. « Brooklyn, comme tu le dis si bien sur ce ton plus que dégoûté, est un quartier vraiment cool. Mais bon, suis-je stupide, comment le saurais-tu Lena, puisque la seule chose que tu connais et dans laquelle tu t’aventures, c’est ton appart à Manhattan et la rue qui le longe. Et encore. Le supermarché du coin, peut-être. » Ta mère en est horrifiée. Et toi, tu prends un mauvais plaisir à savourer ta victoire. Tu n’es pas méchante. Tu n’es pas mauvaise. Tu es juste excédée du regard de pitié que tu essuies de la part du reste de ta famille. Tu es différente, et il serait temps qu’ils acceptent la différence. Qu’ils apprennent que, parce que l’on n’est pas avocat, médecin ou bien architecte, on est bonne à jeter. « Bref, j'en ai assez entendu. Je vous laisse dîner en paix. » Et tu partis, sans un autre mot. et le seul sentiment que tu éprouvais en passant le porte de cette maison, c'est un immense soulagement. Tu respirais pour la première fois depuis deux heures.


Dernière édition par Bea Rose le Sam 3 Jan - 19:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 13:52

j'aime beaucoup le pseudo. phoebe est un excellent choix.
bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 14:32

phoebe est un excellent choix, vraiment et je veux en lire plus, tu m'as déjà charmée
par rapport à ta réservation d'avatar, vous avez réservé (avec Blake) Phoebe dans la même session et je voulais savoir si vous voulez en parler avant ou si vous vouliez que je tranche ? Arrow
en tout cas bienvenue parmi nous, amuse toi bien surtout et au moindre soucis n'hésite pas à me contacter I love you I love you

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Just remember when you're ignoring her, you're teaching her to live without you.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 14:36

merci beaucoup juliet, et puis lily collins, elle est vraiment trop jolie. ♥️
cora (et puis zoey, elle est tellement cool♥️), waouh, merci pour le compliment c'est adorable. mince, je n'avais pas vu le scénario de blake avant de poster ma fiche et ma réservation.. j'aimerais beaucoup garder phoebe, mais si elle est vraiment indispensable au scénario, je changerais, ce n'est pas grave. I love you je vais mpotter blake pour voir avec elle et merci encore. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 15:15

Le pseudo est à tomber
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 16:56

la palmer. j'aime le duo phoebe/teresa. I love you merci pour l'accueil. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: catch the wind.   Sam 3 Jan - 23:10

qu'est-ce qu'elle est intéressante Bea j'ai vraiment aimé lire ta fiche et je te valide avec grand plaisir, j'ai hâte de voir Bea évoluer sur le forum, ça me donne trop envie de savoir la suite I love you I love you

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Just remember when you're ignoring her, you're teaching her to live without you.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: catch the wind.   

Revenir en haut Aller en bas
 
catch the wind.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAL Catch the wind : TOP DEPART
» Sal Catch the wind : point au 9 juin 2011
» Sal Catch the wind : point à la mi-mai 2011
» SAL Catch the wind : point à la mi janvier
» Ecole de Catch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
brooklyn heights :: GET UP :: make it to me :: TENERIFE SEA-
Sauter vers: