AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you just gotta forget about it.

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: you just gotta forget about it.   Ven 2 Jan - 1:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
CORA SAGA EVANS
“Some of us think holding on makes us strong; but sometimes it is letting go.”


origines, nationalité - Cora détient des origines germaniques par la nationalité allemande de sa tendre mère, tandis que son père lui est uniquement et simplement américain. ; âge, date de naissance - vingt-trois ans, un douze avril pluvieux. ; études, job, occupation - patineuse artistique, elle a pu souvent voyager grâce à son rêve d'enfant et le vivre au jour le jour la rend très heureuse.. cela ne va être malheureusement que temporaire car lorsqu'elle va apprendre pour sa grossesse, elle devra se décider entre garder l'enfant et ralentir, voire avorter sa carrière ou ne pas le désirer et continuer sur cette lignée. ; statut social, sexualité - célibataire, elle n'a jamais eu de vraie relation amoureuse à proprement parler mais elle se sait hétérosexuelle. ; statut monétaire - ses parents avaient assez d'argent pour lui offrir des études, ils ne roulent pas non plus sur l'or et elle en fait de même, les compétitions au patinage lui rapportent beaucoup mais ce n'est que des rentes épisodiques et non un salaire, sinon elle serait surement aisée. ; religion, croyances, parti politique - éloignée à son plus grand regret de sa foi envers son Dieu, la demoiselle possède toujours un grand respect et une envie de communier avec une foi chrétienne (et non pas une religion), appréciant grandement les valeurs qu'offre la Bible et ce Dieu d'amour.. elle ne s’intéresse aucunement à la politique pour le moment. ; traits de caractère - minimum cinq traits positifs et cinq traits négatifs, à développer ou non ; groupe - rain. ;


People get bored and then they do reckless things. It’s how the world works.
01 ϟ VOISINAGE; parlez de votre personnage en tant que voisin, définissez où il habite, quel quartier, si c'est une porcherie ou non, quelle étiquète il possède dans le quartier. Un minimum de sept lignes. 02 ϟ NYC; parlez nous de votre personnage et de la ville, y est-il à l'aise, qu'a-t'il découvert, pourquoi y est-il, depuis quand, voudrait-il en partir, qu'y fait-il ? 03 ϟ ANECDOTES; citez-nous une anecdote négative à son sujet, puis une positive. (en forme de rp ou non, minimum de cinq lignes) 04 ϟ FRIGO, LIT, DRESSING, COURRIEL; que trouve t'on dans son frigo, sous son lit, dans son armoire et dans sa boite au lettres ? citez au minimum une chose pour chaque lieu. 05 ϟ LOTO; quelle est la première réaction/action que fait votre personnage en découvrant qu'il détient le billet gagnant de la loterie nationale ? en un minimum de cinq lignes.


pseudo, prénom - watson, anaïs. ; âge - vingt années, déjà. ;comment avez-vous connu le forum ? - je l'ai créé    ;pays, fuseau horaire: - france  ;présence -  elephant  ; crédits - tumblr, vodkacupcakes ; dédicace, petit mot -        pig  pig  ; scénario ? - nop! ; avatar - zoey deutch thompson    ;


Dernière édition par Cora Evans le Sam 3 Jan - 6:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: you just gotta forget about it.   Ven 2 Jan - 1:28

- We mature with the damage, not with the years.
Olive, je trouve pas mon haut.. tu fouilles inlassablement l’immense dressing de ta meilleure amie depuis maintenant dix bonnes minutes. Accroupie, tu commences à t'impatienter. Olivia mâchouille son chewing-gum plus loin, elle feuillète rapidement un magasine à potins. Son regard azur se lève, ses sourcils se froncent. T'es sûr ? Il était hier sur la pile de linge pourtant. Non je le vois pas, je t'assure. Tu te relèves puis tu te mords l'intérieur de la joue. C'est bien un tic à toi ça. Ah mais oui, Connor a du l'emporter sans faire exprès. Il est pas à la maison je crois. Ok. T'avais comprit le message, Olive est trop flemmarde pour t'accompagner jusqu'à l'antre de son frère. Tu remets ton pull, pour paraitre plus présentable au cas où tu croises un membre de la famille Oaxley en pleine nuit, puis tu t'engouffres dans le couloir. Tu tâtonnes jusqu'à la chambre du grand frère. Il ressemblait tellement au tien, tu l'évitais un peu aussi. Il était trop attirant à ton goût, trop dangereux aussi. Olive t'en parle longuement de lui et de sa manie à passer que peu de nuits seul. Tu as un peu grandit avec eux, tu avais vu la transformation de l'adolescent en manque d'assurance en don juan au fort charisme. Ce charisme qui t'attire chez les hommes. Quand tu entres dans sa chambre, tu ne trouves pas l'interrupteur. La chambre n'est éclairée que par la faible lueur de la lune, tu ne distingues donc pas la silhouette se dessiner à ta gauche. Qu'est-ce que tu fais là ? Tu sursautes comme jamais, il rit. Il avait bien fait exprès de te souffler cela dans l'oreille sans que tu ne t'y attendes. Tu étais passé à deux doigts de la crise cardiaque. Tu le pousses de tes deux mains en touchant au passage son torse et tu te rends compte de sa nudité partielle. Le rouge te monte aux joues, tu n'avais jamais été intime avec un homme et c'était bien la première fois que tu touchais le corps d'un membre de la gente masculine. En plus tu rougis.. t'es sérieuse ? Tu frémis. Tes mains se postent à tes hanches et tu lui réponds. Me saoules pas Oaxley, je viens juste récupérer un haut. Qu'est-ce qu'un haut à toi foutrais dans ma chambre, Evans ? Le jeu était lancé. Olive m'a dit que tu l'aurais. Il se retourne et fouille rapidement ses affaires pendant que tes yeux vagabondent sans se maitriser sur son corps. Son caleçon. Son fessier. Oh, tu me mates là ? Putain. Merde. Bordel. Pourquoi je te materais ? Je regarde juste ce que tu faisais. Un sourire nait sur ses lèvres, tu n'aimes pas ça. T'as même croisé les bras, tu feins ta gêne mais le joue aux rouge te trahis toujours. Ouais c'est ça, tu me matais ! Je t'ai vu. Tu crois que ton frère en serait content ? Tes yeux roules, tu te retournes vers la fenêtre pour cacher par tous les moyens ton visage écarlate. Content de quoi ? Que j'observe ce que tu fais en caleçon dans ta chambre ? Il serait plutôt dégouté du fait que tu te sois montré devant moi dans cette tenue sans penser à te changer. C'est toi qui est en tord là. Il rit toujours, ça t'agace mais en même temps tu sais que si tu étais à sa place, tu rirais aussi. Ton comportement est celui d'une gamine, celle que tu es à ses yeux de toute manière. Tu caches tes joues ? Je sais que tu rougis. Il s'était rapproché, se mouvant juste derrière toi. Tu te retournais alors vers lui, le défiant du regard. Pas du tout. Arrête de rêver un peu. Une lueur amusée brille dans ses yeux dont tu ne détaches pas ton attention. Tu pourrais les faire glisser sur son corps et il en serait trop satisfait. Tu remarques qu'il tient ton haut dans sa main droite que lorsqu'il la lève légèrement en l'air. C'est ça que tu cherches ? Tu acquiesces en le lui prenant des mains puis tu restes plantée là, toujours à la regarder. Tu sais que tu devrais t'en aller rejoindre ta meilleure amie, que tu devrais le fuir. Mais la biche que tu es s'était déjà faite avoir. Le loup avait les yeux sur sa proie et très vite, ses mains vinrent se loger doucement sur tes mâchoires. Son visage se rapproche, ton cœur bat à la chamade. Tu devines rapidement ce qu'il compte faire, tu n'es pas comme ces filles dans ces bouquins qui s'étonnent de se faire embrasser. Non, pour toi, elles sont idiotes. Quand quelqu'un approche son visage du tien, tu sais très bien pourquoi il fait cela. Tu avais le choix entre accepter le baiser ou le refuser. Finalement toutes tes pensées t'ont amené à goûter à ses lèvres plus tôt que tu ne l'avais imaginé, éteignant aussitôt tout ce à quoi ton esprit était occupé à penser. La douceur du baiser était exceptionnelle et inédite selon toi, tu ne pensais pas qu'il serait digne d'autant d'attention et de tendresse dans un simple baiser. Simple baiser ? Tu n'en savais rien. Enfin, tu ne le sus que plus tard. Tu découvris que quelques heures plus tard qu'en déposant ses lèvres sur les tiennes, il t'avait dérobé ton cœur, il t'avait déposé une empreinte, son empreinte sur ton cœur, sur toi, en toi. Oh le salaud.

+ à venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: you just gotta forget about it.   Mar 31 Mar - 20:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
many shades of black


Elle court, elle court l’impétueuse. Elle ne fait plus la maligne, elle ravale ses propos et serre les dents. Ses yeux sont remplis de larmes mais plutôt crever que de pleurer. Pleurer pour lui, pleurer à cause d'eux. Elle est tombée bien bas la princesse du clan Newgate. Elle qui se pensait invincible, elle qui se pensait intouchable. Mais il ne faut pas oublier que ce n'est qu'une femme, qu'une femme sans valeur à leurs yeux, tellement inférieure à eux. Ses tripes lui commande d'hurler, mais elle retient sa douleur. Elle sait que le pire est à venir. Elle a peur Saga, elle a peur pour sa vie. Trois hommes la suivent, elle sait très bien de qui il s'agit. Les manches retroussées, une démarche de noble même lors qu'ils sont alcoolisés comme jamais.. Ce sont ses amis, ses alliés, ses frères. Il n'est même pas foutu de faire le boulot par lui-même. pense t'elle. Le dégoût la prend à cette simple pensée. Où sont passées ses sœurs ? Où sont tous ceux la couvrant chaque jours de respect et d'estime ? Ce sont des lâches, qui ne savent même pas combien le fait d'avoir autorisé ces trois hommes à sa poursuite, est quelque chose d'abominable, d'inhumain. La propriété où ils l'ont prit en chasse est grande, bien trop grande et très vite, elle se perd. La brune panique, elle se sait prise au piège. Des ricanements se font entendre et lorsqu'elle se retourne, elle les défie du regard. Do not approach me., gronde t'elle. Comme si elle avait encore son mot à dire, comme si elle a un jour eu son mot à dire. Mais tout cela est faux. Ce n'est qu'une illusion que l'on vous force à avoir, se jouant encore et toujours de vous. Oh, vous êtes importantes, vous les femmes. Oh, que ferait-on sans vous. Un homme n'est rien sans sa femme. Et bien ce n'est que des conneries. Car dès que vous ne leur plaisait plus, dès que vous ne les écoutez plus, ils se retournent contre vous. Et l'homme est plus fort que la femme, la biche se fait toujours avoir par le lion. La biche tâtonne contre le mur afin de trouver une sortie mais c'est déjà bien trop tard. Une poigne violente la tire en arrière par sa tignasse et la jette à terre. Elle se refuse de crier. On la frappe. On la martèle de coups. On lui crache dessus. Et elle, elle se mord la langue jusqu'au point qu'un goût métallique lui coule sur sa langue. Elle pense garder son honneur, mais celui-ci est inexistant à leurs yeux depuis bien longtemps. Les secondes se font passer pour des heures et Saga se retrouve en sang. A travers ce qu'il lui reste comme discernement et vision, elle se rend compte que la suite des évènements sera d'autant plus malsaine. Ses forces la quitte mais elle lutte, elle essaie de s'enfuir. No, no, no. Please a t'elle envie de rajouter. Mais encore une fois, la fierté Newgate est présente. Leave her alone. la voix est forte, la voix est autoritaire et pleine de menaces. La voix semblait s'être tapie dans l'ombre depuis le début. Mais jamais la voix ne viendra la soulever, l'aider. Jamais elle n'osera la regarder, à terre, démunie. Jamais elle ne lui reparlera non plus depuis ce jour. C'était son sauveur, tout comme c'était son cauchemar, celui qui l'avait condamné. Tout cela pour le gamin qui lui poussait dans le ventre, tout cela pour ce gamin qu'elle-même aurait aimé perdre en ce moment violent. Pour la fierté de l'Homme, l'abomination d'un bâtard. Ce bâtard qui a pourtant plus de forces que son propre père, car lui il résistera à cet assaut, il résistera à cette mentalité qui ne mène qu'à la perdition, cette mentalité-même qui a faillit tuer sa mère ce soir là.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
“Just remember when you're ignoring her, you're teaching her to live without you.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you just gotta forget about it.   

Revenir en haut Aller en bas
 
you just gotta forget about it.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» marilyn manson lest we forget, pochette d'allbum.
» Huh Gak - Don't Forget Me
» Lounge H ~ Gotta Getcha
» If you forget my name you will go astray [...]
» Pokemon ! Gotta catch 'em all !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
brooklyn heights :: GET UP :: make it to me :: TENERIFE SEA-
Sauter vers: