AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  SUJET UN.

Aller en bas 
AuteurMessage
PNG

avatar

➢ ASSIDUITÉ : 42
➢ CRÉDITS : foolish pleasure.
➢ AVATAR : rosamund pike.
➢ OCCUPATION : Vice présidente de quartier.

MessageSujet: SUJET UN.   Ven 2 Jan - 3:13

sujet un
- victoria
- joshua
- cora

ϟϟϟ




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brooklynheights.forumactif.org
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: SUJET UN.   Dim 4 Jan - 3:11

L'hiver est ta saison préférée, tu t'y sens totalement dans ton élément. Peut-être parce que tu fréquentes plus le sol glacé de la patinoire que les bancs de l'école, plus que ta propre chambre même. C'est pour cela que toute l'année tu attends patiemment l'arrivée des premiers flocons, des premières activités proposées et installées par la Mairie. Ce que tu préfères, c'est peut-être les batailles de boules de neige. Oui, tu adores patiner mais, ça, tu en es habitué, alors que la bataille de boules de neige générale, cela n'arrive qu'une fois dans l'année. Et pourtant tu ne t'y rendras pas, à cette bataille organisée ce samedi dix janvier, non. Tu le regrettes d'ailleurs, c'était l'un de tes souhaits. Mais tu ne peux plus penser qu'à toi-même, tu dois aussi penser à lui. Cet être constamment entrain d'évoluer, de grandir au sein-même de toi, de ton abdomen. Ta main se pose fébrilement sur ton manteau, au niveau de ton ventre. C'en est instinctif, cela relève même déjà d'un réflexe maternel. Ce mot te fais frémir, maternel. Tu ne te sentais pas encore maternelle, mère ou je ne sais quoi d'autre. Et pourtant, tu évitais une bataille de boules de neige pour le 'au cas où'. Au cas où quoi au juste Cora ? De la neige tassée et envoyée à l'arrière de ton crâne ne te fera pas mal, ça ne te feras pas avoir de fausse couche non plus. Pourtant tu continues de te protéger, de le protéger. Tu vois, il régit déjà ta vie. A peine tu t'éloignes du joug de tes parents que tu t'en mets un autre. Mais au moins tu patines, tu revis quelque peu sur tes patins bien saillants. Tu glisses sur la glace avec élégance et finesse, tu n'es pas assez concentrée pour penser à faire des figures. Tu n'en as même pas envie de toute manière. Il est dix heures du matin, il n'y a étonnement pas grand monde et toi, tu revis un peu, sur tes patins. Tu profites piteusement tu temps qu'il te reste avant que ce ne soit trop dangereux pour toi, ton état.

_________________

“Just remember when you're ignoring her, you're teaching her to live without you.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SUJET UN.   Dim 4 Jan - 21:59

La musique dans tes oreilles t’assourdit depuis près d’une heure. Une heure que t’écoutes en boucle ces même chansons. Chansons électro d’Amérique latine. T’aimes pas ça. Ca bouge trop, et c’est terriblement vulgaire. Mais finalement, tu n’comprends pas la moitié des paroles et tu t’en fous. Tu n’écoutes pas cette musique, elle sert juste de bruit de fond. Elle t’empêche de penser. Et c’est le remède dont t’as besoin. Tu penses trop. Tu n’parles pas assez. C’est pas nouveau, mais ces derniers temps, t’as juste l’impression d’avoir abusé du mutisme. T’es marié et personne ne sait, ou même n’imagine que tu sois en couple. Ca te torture. Alors t’essaies de te changer les idées, mais les solutions de Connor ne fonctionnent plus. Ne fonctionnent pas. Il est naïf, inconscient, et il t’agace. Il te ment, t’en es sûr. Parce que lui aussi a changé. Mais t’es trop préoccupé par tes propres problèmes pour jouer au paternel avec lui et lui tirer les vers du nez. Pas maintenant. Alors comme à chaque fois lorsque ça n’va pas tu t’isoles. Tu marches sans objectif. Sans faire attention à rien. Ni au froid. Ni au lieu. C’est seulement lorsque tu te rends compte de l’endroit où ton inconscient t’as mené que tu réalises que t’aurais mieux fait de rester chez toi. La patinoire. Tes yeux se posent alors sur cette silhouette élégante qui semble patiner au hasard, sans but. Il ne te faut pas beaucoup de temps pour te rendre compte de qui il s’agit. C’est elle ! C’est cette petite intrigante qui n’a pas cessé de te fuir ou d’esquiver tes appels depuis plusieurs semaines. Ton estomac se noue et lentement tu t’avances jusqu’au rebord de son terrain de jeu. T’oses pas la déranger, alors tu la regardes. Comme tu l'a déjà regardée une infinité de fois à travers des dizaines de pays. Elle est belle ta soeur. Elle te manque. Elle est si proche, elle te semble pourtant si loin… À cause d’elle ? De toi ? Vous semblez tous les deux vous être construit un mur. Pour protéger l’autre. Pour se protéger soi-même. Finalement, vous n’êtes pas si différents. Elle s’arrête un instant et bêtement, t’as envie de partir. De fuir. Comme elle. Mais déjà tu changes d’avis et c’est d’une voix fatiguée… Cassée par les soucis que tu l’interpelles. Salut Cora ! Ravi de voir que si t’as plus le temps de répondre à mes appels, t’as encore le temps de patiner Tu n’voulais pas la brusquer, mais ce cynisme t’a échappé. Accumulation de frustration, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
fostered alike by beauty and fear. ϟ
avatar

➢ ASSIDUITÉ : 171
➢ CRÉDITS : av/outlines
➢ AVATAR : sam claflin

AFTERNOON DELIGHT
MAKE YOU FEEL MY LOVE:

MessageSujet: Re: SUJET UN.   Lun 5 Jan - 0:37

Tu files sans but sur la glace, tu n'as jamais été si robotisée dans tes actions avec tes patins aux pieds. Ton regard se perd tantôt sur l'étendue glacée, tantôt sur les gens. Une grand-mère qui couve du regard sa petite-fille, un jeune couple qui s'épanouit sur la glace, un coureur au loin qui chanterait à tue-tête s'il ne se risquait pas un point de côté. Puis ton regard en apostrophe un autre, un beaucoup plus ténébreux que le tien. Il est brun, il est chaleureux mais en même temps, il t'accuse. Et tu sais de quoi il t'accuse. Et tu sais qu'il a raison. Tu ne peux pas l'ignorer, tu ne peux pas l'éviter, pas cette fois-ci alors qu'il est devant toi. Alors tu t'avances vers ton frère, doucement. Tes prunelles restent figées à son visage, tu l'observes dans son agitation, dans son anxieté. Tu t'amuses aussi à deviner combien de temps il va mettre avant de te reprocher ton absence. Tu as d'ailleurs bien deviné, il ne lui a fallut que quelques secondes de silence. Salut Cora ! Ravi de voir que si t’as plus le temps de répondre à mes appels, t’as encore le temps de patiner. C'était plutôt, salut Cora, vient là que je t’assomme à coup de cynisme. Tu réponds du tac au tac, avec une certaine aigreur dans le ton de ta voix. Est-ce qu'il faut que je te rappelle que le patin c'est tout ma vie ? Ton sourire est faux, il est rempli d'ironie. Voilà que toi aussi tu joues à son jeu. Qu'est-ce que tu fais là ? Il vient de quitter son boulot, idiote. Monte, rejoint moi sinon ça sert à rien de rester. Puis tu longes le rebord jusqu'à l'entrée et tu l'incites d'un mouvement de tête. Tu ne lui laisses pas le choix.


(désolé, c'est pas fameux, mes dents de sagesse font la fête, je n'arrive pas à bien me concentrer Rolling Eyes )

_________________

“Just remember when you're ignoring her, you're teaching her to live without you.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SUJET UN.   Lun 5 Jan - 12:56

Elle est là. Enfin ! Et toi, toi tu ne peux t’empêcher de lui reprocher son absence. Sa faculté à t’ignorer. Son entêtement à faire comme si de rien n’était alors que tu devines ses problèmes. Ils sont palpables. Comme les tiens finalement, non ? Et comme toi, elle se protège derrière un cynisme qui lui va si mal. Elle gâche tout. Vous gâchez tout. Est-ce qu'il faut que je te rappelle que le patin c'est tout ma vie ? tu lèves les yeux au ciel et tu soupires. Elle t’agace. Elle esquive, comme toujours. Comme tout le monde. Mais tu ne relèves pas la pic, c’est inutile, t’aimes pas parler pour rien dire. Contrairement à ta soeur, qui, sans doute gênée, reprend la parole et te pose ce genre de questions inutiles, juste pour éviter un silence désagréable. Un silence révélateur de vos maux. Qu'est-ce que tu fais là ? Un sourire moqueur se dessine sur tes lèvres. Tu restes muet, elle n’a pas besoin de ta réponse, elle s’est rendue compte de la superficialité de sa question. Et t’as pas envie d’être superficiel avec elle. Jamais avec ta soeur. Monte, rejoint moi sinon ça sert à rien de rester. Instinctivement tu hoches la tête de droite à gauche. Tu n’as jamais aimé patiner. Non, c’est faux ! Tu n’as jamais aimé patiner en compagnie de ta soeur, parce qu’à côté d’elle ton niveau semble chuter six pieds sous terre. Elle est si belle, si gracieuse. Toi, t’es juste un boulet qui sait tenir plus ou moins sur des patins. Point. Mais elle insiste, alors t’essaies de trouver un échappatoire. Tu fronces les sourcils et tu cherches vaguement une silhouette connue sur les rebords de cette maudite patinoire. Un ami, une amie, même une ex. N’importe qui te permettant d’esquiver la séance de patinage avec ta frangine. J’ai pas de patins sur moi, et je ne suis pas sûr d’avoir assez de liquide pour en louer Tu mens mal. Faut croire que tu manques d’entrainement. Mais tu peux aussi arrêter cinq minutes de patiner et attendre avec moi. J’t’offre le café. Attendre. Attendre qui ? Tu n’sais pas. Mais tu trouveras bien un prétexte. Il suffit juste de réfléchir. Ou de trouver le bon bouche-trou autour de cette patinoire, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SUJET UN.   Mar 6 Jan - 23:28


Elle sortait d'en entretien d'embauche qu'elle avait plutôt réussi, enfin c'était l'impression qu'elle avait eu. Bizarrement elle trouvait qu'avoir la nationalité américaine avait pas mal d'avantages. Ca semblait lui ouvrir des portes. Elle n'était plus la pauvre immigrée porto-ricaine du coin, non, elle était une diplômée en droit brillante, ambitieuse et surtout : américaine. Emmitouflée dans un joli manteau, elle hésitait à prendre un taxi pour rentrer chez elle tranquillement, au chaud, et puis finalement elle se dit que non, les ruelles étaient si joliment décorées dans le quartier de Prospect Heights qu'il aurait été triste de ne pas en profiter, ainsi continua-t-elle d'avancer de son pas habituel, déterminé. Victoria approchait de la patinoire pour la longer lorsqu'elle y aperçut.. son cher et tendre époux. Joshua. Elle haussa légèrement les sourcils, un peu étonnée de le trouver dans un endroit pareil, ne l'imaginant absolument pas sur des patins (quoi que? ça pourrait être drôle?). Plus par politesse (au cas où il l'aurait aperçu) que par réel désir d'aller vers lui, elle s'avança à sa rencontre et à celle de... cette fille qui l'accompagnait. Elle avait seulement entendu les derniers mots qu'il lui avait adressé, à savoir qu'il lui offrait le café et si ça n'attisait pas vraiment sa jalousie cela piquait légèrement sa curiosité. De qui s'agissait-il ? Une ex ? Une soeur ? Une cousine ? Une amie d'enfance ? Une collègue ? Ils étaient mariés et ils ne connaissaient rien l'un de l'autre. Pas de quoi en faire un drame. Ils avaient toute la vie devant eux à présent. " Josh ! Je voulais t'appeler justement. Ca tombe bien. Ca va ? " lança-t-elle en arrivant vers lui, l'air plutôt (faussement?) enjouée. Elle s'approcha, se demanda l'espace d'une seconde si elle devait l'embrasser, mais elle s'arrêta. Cette fille n'était peut-être d'aucune importance et n'avait nullement à savoir qu'ils étaient ensemble. Pour de vrais. Victoria posa d'ailleurs son regard clair sur l'inconnue et lui adressa un de ses délicieux sourires qui ferait qu'on lui donnerait le bon Dieu sans confession. " Salut, je suis Victoria. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUJET UN.   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET UN.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pardon à tous et à toutes pour le sujet que j'ai emis sur LUC EWING TEMUNI!!!!!
» Controverse (sujet verrouillé)
» question technique au sujet d'un tondo
» Sujet de mémoire sur le roman d'aventures
» SOLDES (proposition sujet unique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
brooklyn heights :: DO YOU WANT TO BUILD A SNOWMAN ? :: TROISIÈME ACTIVITÉ-
Sauter vers: